Le guide de votre bien-être à domicile

Plante dépolluante

posez vos questions

Seuls les champs marqués d'un * sont obligatoires.

plante dépolluante

Existe-t-il des plantes dépolluantes pour les sols?

En effet, il existe des plantes dépolluantes pour les sols.Deux graminées très communes en Europe du Nord, la fétuque et la canche, se sont avérées capables de fixer certains polluants contenus dans le sol (cadmium, plomb, arsenic, zinc...), en les absorbant au niveau de leurs racines.

dépollution d'un terrain

Quel moyen employer pour décontaminer un terrain sur lequel était implanté une usine qui fabriquait des objets phosphorant et fabrication de gaz. Merci et à bientôt

Bonjour,
Vous voulez certainement des informations concernant la décontamination biologique d’un terrain contaminé car une plante dépolluante est surtout utilisée pour l’intérieur de la maison. Il existe plusieurs procédures pour cela et même des normes qu’il faut respecter. Cela relève de l’intervention d’un professionnel. Nous vous invitons à consulter cette page pour plus d’informations : http://immofacile.ca/2013/01/25/les-etapes-pour-decontaminer-un-terrain/

Maximiser la dépollution par les plantes

Que faire pour maximiser la dépollution par les plantes ?

En principe, pour qu’une dépollution par les plantes soit plus efficace, il est conseillé de placer une plante dépolluante tous les 9 sur 10m2 au sein d’un intérieur clos. Ainsi, il ne faut pas hésiter à en mettre dans toutes les pièces de la maison, en choisissant la plante en fonction des polluants à éliminer. De même, il est nécessaire de prendre soin de sa plante pour pouvoir bénéficier de ses effets dépolluants. Pour cela, il faut prendre connaissance des besoins de la plante en eau, en température et en lumière, afin de la placer dans la pièce où elle s'épanouira le mieux.

Les plantes pour éliminer les ondes électromagnétiques

Quelle plante peut-on utiliser pour éliminer les ondes électromagnétiques ?

En tout, le cactus est la plante idéale dans les pièces où règne une forte présence électromagnétique telle que le bureau, la cuisine, la chambre et le salon. En effet, ce type de plante capte les ondes émises par nos appareils électriques : micro-ondes, téléviseurs, ordinateurs, etc. A ce propos, le cereus peruvianus (cierge du pérou) est le meilleur cactus dépolluant pour les ondes électromagnétiques. A proximité d'un ordinateur, il peut absorber jusqu'à 25% des ondes émises par l'installation.

Des conseils pratiques concernant l’utilisation des plantes dépolluantes

Existe-t-il des conseils pratiques concernant l’utilisation des plantes dépolluantes ?

En général, les plantes dépolluantes nécessitent un entretien régulier. Pour se faire, il faut les arroser périodiquement et surtout les placer dans un endroit ensoleillé. Cependant, il est important de toujours mettre un terreau et veiller à ce qu’il soit toujours humide car plus la plante est hydratée, plus elle sera efficace dans l’élimination de la pollution. N’oubliez pas également de nettoyer la poussière sur votre plante en vaporisant de l’eau pure sur les deux faces de ses feuilles. D’autre part, évitez de les mettre à la portée des enfants ou des animaux qui pourraient les ingurgiter car certaines feuilles comme celles du spathiphyllum sont toxiques et irritent la gorge. Contrairement à ce qu’on pense, l’émission de gaz carbonique des plantes pendant la nuit est largement inférieure à celle émise par les humains, donc il n’y a aucun risque d’intoxication même si on les garde dans la chambre à coucher.

Le choix d'une plante dépolluante

Comment fait-on pour choisir une plante dépolluante ?

Pour votre information, les plantes dépolluantes sont très diversifiées. En général, la contrainte à considérer réside dans la nature de la pollution qui existe dans votre maison. Les plus utilisées sont le chlorophytum et le dracaena. Le chlorophytum permet d’absorber le monoxyde de carbone, les allergènes, le toluène et le formaldéhyde qu’on peut retrouver dans les produits tels que la peinture à l’eau, les produits ménagers, les contreplaqués mais aussi le gaz, les adhésifs et les laques. Le dracæna quant à lui, est reconnu pour ses vertus de réducteur des agents nocifs tels que le formaldéhyde mais aussi le benzène, très présent dans les peintures, le plastique, la résine et surtout la fumée des cigarettes. Par ailleurs, de simples plantes comme l’azalée, le lierre ou la fleur de lune vous permettront de réduire considérablement les pollutions dans votre maison, etc.

Quelques types de plantes dépolluantes ainsi que leurs effets

Pouvez-vous me citer quelques types de plantes dépolluantes ainsi que leurs effets ?

Voici pour vous quelques plantes dépolluantes ainsi que leurs effets :
• Le dieffenbachia, le gerbera et le pothos (des plantes qui émettent de la vapeur d’eau) pour humidifier l’air ;
• Le lierre, le dracaena, le sanséviera et le philodendron pour lutter contre l’odeur du tabac ;
• Le ficus, le lierre, le philodendron scandens et le palmier pour lutter contre le formaldéhyde ;
• L’azalée, le palmier à cannes et l’anthurium pour lutter contre l’ammoniac.

La réalité sur l'action d'une plante dépolluante

L’action d’une plante dépolluante est-elle une réalité ou une fiction ?

Il est en effet légitime de se demander si les plantes dépolluent effectivement nos intérieurs. En réalité, les plantes vertes, grasses ou à fleurs, permettent de réduire le taux de pollution de l'air et d'assainir le milieu, en absorbant ou en éliminant les polluants présents dans l'air. En effet, beaucoup de connaissances ont été accumulées sur la capacité des plantes à dépolluer l'eau. Il existe même aujourd'hui des stations d'épurations qui utilisent cette technologie. Toutefois, il y a encore trop peu d'études sur la capacité qu'ont les plantes à dépolluer l'air qui nous entoure. Néanmoins quelques expériences ont étés réalisées, et se développent de plus en plus.

L'utilité d'une plante dépolluante

En réalité, à quoi sert une plante dépolluante ?

Pour tout vous dire, une plante dépolluante est une plante qui permet de réduire, grâce à son métabolisme, la quantité des polluants intérieurs ou composés organiques volatils (COV) tels que le formaldéhyde, le benzène, le toluène, etc. En fait, une plante dépolluante joue un rôle important dans la dépollution de l’air intérieur, elle purifie l’air intérieur de ces composés organiques volatils.

Les maladies provoquées par les polluants de l’air

Selon vous, quelles sont les maladies provoquées par les polluants de l’air ?

Les voici :
• Le formaldéhyde provoque la fatigue, les maux de tête ;
• Le benzène, le toluène, le pentachlorophénol et le xylène provoquent la cancérigène ;
• L’ammoniac incite une irritation des voies respiratoires ;
• Le trichloréthylène perturbe les hormones ;
• Le monoxyde de carbone provoque des vertiges, des nausées et des maux de tête ;
• Les ondes électromagnétiques provoquent des maux de tête et des troubles du sommeil.

Le fonctionnement des plantes dépolluantes

Les plantes dépolluantes, comment ça marche ?

Tout d’abord, le principe de la dépollution repose sur l'échange gazeux. En effet, les polluants de l'air sont absorbés par les feuilles. Des micro-organismes vivant dans les racines convertissent les polluants en produits organiques qui servent alors à nourrir les plantes. Ensuite, les plantes émettent de la vapeur d'eau par un processus nommé transpiration et améliorent ainsi le taux d'humidité dans la maison et le taux d'oxygène. En réalité, plus les plantes sont grosses, plus la surface de feuille est importante et plus l'échange gazeux est important.

A propos de la plante dépolluante

Je voudrais savoir, comment les plantes dépolluent notre intérieur ?

En général, pour dépolluer, une plante utilise ses feuilles pour capter les polluants, mais ce sont aussi les micro-organismes présents dans le terreau qui agissent. Les polluants passent en effet des feuilles vers ce terreau, où elles seront transformées en substances, que la plante utilisera ensuite. Selon les espèces, elles peuvent agir et dépolluer plusieurs composés, parfois surprenants :
• les composants organiques volatils (COV) qui sont présents en majorité dans les peintures, lasures et autres produits ménagers ;
• les CO et CO2 générés par les appareils de chauffage (poêles et chauffe-eau par exemple) ;
• les ondes magnétiques issues des téléviseurs.